rangement abris bois

Comment choisir l’abri de jardin idéal ?

Les catalogues des fabricants regorgent de modèles d’abris de jardin parmi lesquels chacun peut trouver son bonheur. Afin de faire le meilleur choix, il faut prendre en compte plusieurs critères essentiels. Le prix bien sûr, mais également la surface disponible et la réglementation municipale en vigueur dans la commune.

Enfin le critère du matériau de construction est décisif. Il existe des abris de jardin en bois, en résine et en métal (aluminium et acier). Chacun de ces matériaux possède ses caractéristiques propres. Par ailleurs, les abris de jardin à toit plat sont, eux, très plébiscités pour leur esthétique.

L’authenticité de l’abri en bois

Le bois est considéré comme un matériau noble et chaleureux. Robuste, élégant et naturel il est apprécié pour ses nombreuses qualités. On trouve ce type d’abri d’un seul tenant ou en kit. Dans ce dernier cas, deux personnes équipées de bons outils (tournevis, visseuse, marteau…) peuvent mener le montage à bien sans problème.
Il importe toutefois de souligner la nature « vivante » du bois. En effet, ce matériau continue de vivre et de respirer même après avoir été coupé et transformé. C’est pourquoi il nécessite un entretien régulier à la différence des autres matériaux de construction d’abris de jardin.

Le bois n’aime ni l’humidité, ni les rayons ultraviolets. Face à ces agresseurs il se gonfle et se dégonfle invariablement, prend une teinte grisâtre et tend à se crevasser. Par ailleurs l’humidité qui s’y installe provoque l’apparition d’insectes xylophages et de champignons lignivores. Dans un premier temps, dès que l’abri est monté, il faudra alors traiter les planches contre l’humidité et les insectes à l’aide de produits adaptés (fongicides, insecticides et autoclave).


«Robuste, élégant et naturel...
il nécessite un entretien régulier»


Sans finition, le bois se teintera d’abord en gris puis au fil du temps, en noir. L’application d’une finition peut donc être nécessaire. Soit on applique une lasure, peu importe que la surface de base soit brute ou poncée. Soit on recouvre les planches de vernis. Ce dernier ne pourra être passé que sur une surface ayant été poncée en amont. Pour que la protection appliquée à l’abri dure dans le temps il faudra renouveler l’opération tous les deux ans environ.

Le bois est un excellent isolant thermique, il est idéal pour les régions pluvieuses ou tempérées. Le choix du bois est donc particulièrement intéressant pour un abri de type maisonnette.

L’abri en résine : résistant et facile à monter

La résine est un matériau qui possède de nombreux avantages. Elle est résistante aux intempéries, durable dans le temps, se nettoie facilement et permet un montage facile. Dans la plupart des cas en effet, il suffit d’encastrer les pièces les unes dans les autres à l’aide de simples clips. Les portes, généralement pré-montées, se clipsent également aux montants. Nul besoin de couler une dalle d’ancrage en béton pour arrimer l’abri au sol. En effet des fondations au sol sont prévues dans le kit de montage afin de constituer un véritable plancher.


«Résistant aux intempéries,
se nettoie facilement»


Du point de vue esthétique, la résine permet d’imiter des matériaux comme le bois (pour la surface) et la tuile (pour le revêtement de toiture) afin de s’insérer plus harmonieusement dans un jardin. Par ailleurs, ce matériau robuste ne demande pas d’entretien, sinon de le rincer à l’eau claire de temps à autre. Aucun traitement spécifique n’est donc nécessaire. Ce type d’abri résiste aux intempéries : au vent, à la pluie et même aux grêlons. Il convient donc bien aux régions ventées ou pluvieuses.

L’abri en métal : idéal partout sauf en bord de mer

La première qualité du métal comme matériau de construction d’un abri de jardin est sa durée de vie. Elle est plus importante que celle d’un abri en bois par exemple. Il existe deux types de métaux de construction : l’acier et l’aluminium. Le premier devra être galvanisé pour assurer une protection optimale contre la corrosion. Toutefois, un revêtement en acier ne conviendra pas aux jardins situés en bords de mer.
En effet le sel contenu dans l’air aura tendance à ronger le métal et à laisser d’importantes traces de rouille. En revanche l’aluminium est inoxydable et anticorrosif, c’est pourquoi on l’utilise volontiers comme abri de piscine. Néanmoins les abris en métal de manière générale (s’ils sont préalablement traités) ne craignent pas l’humidité des zones de plaines, ni même la neige ou le vent.


«Première qualité :
sa durée de vie»


Le toit d’un abri de jardin en métal peut supporter le poids d’un gros manteau neigeux et peut résister aux vents les plus puissants (jusqu’à près de 150 km/h). Attention cependant ! L’isolation thermique d’un abri en acier est assez mauvaise. Pour y entreposer des outils fragiles, il faudra donc choisir un acier à double paroi avec isolant.

Le point d’hésitation relatif à l’acquisition d’un abri de jardin en métal reste son esthétique. Pourtant les fabricants ont fait de gros efforts pour dépasser l’aspect purement utilitaire de ce type d’abris, généralement cubiques et sans artifices. Désormais, il est possible de trouver des modèles en couleurs (vert, marron, gris) et coiffés de toits à versants, sous la forme de maisonnettes.

L’abri à toit plat : la touche moderne

À l’instar des habitations dont l’esthétique se modernise, les abris de jardin évoluent aussi vers la recherche d’une identité visuelle de qualité. Les fabricants ont depuis longtemps le souci d’allier praticité et style afin d’intégrer au mieux l’abri à son contexte. Les abris de jardin à toit plat font particulièrement fureur auprès des consommateurs.
La raison tient sans doute à leurs lignes harmonieuses, sobres et modernes. Dans certains cas, quand bien même l’agencement du toit est dit « plat », il peut s’agir d’un toit légèrement pentu, caché des regards par un bandeau donnant l’illusion d’une surface plane. Par ailleurs, si le toit est véritablement plat, aucune inquiétude quant à l’évacuation des eaux ! Le toit plat est équipé d’un système d’écoulement via un maillage de gouttières dissimulées dans la structure.


«Praticité et style,
sobre et moderne»


Il existe autant de variétés de parements et de finitions pour ce type d’abris qu’il existe de variantes de matériaux. Profilé d’aluminium et caoutchouc, bois (généralement du pin, sapin, mélèze), acier… Il y en a pour tous les goûts. Ce type d’abris à toit plat peut se monter par emboîtement de madriers, ou être simplement livré tel quel, d’un seul tenant. On peut également trouver des modèles « mixtes », comportant un espace fermé et un espace couvert (type auvent).
C’est pourquoi ce type d’abris peut avoir l’avantage de faire basculer son usage d’une simple remise à outils à un pool house voire un mini-chalet de loisir. La hauteur entre la porte et le toit est à prendre en compte : s’il y a trop d’espace de séparation entre les deux, le toit perdra ses proportions esthétiques.


Ainsi le choix d’un abri de jardin adapté repose sur un ensemble de critères : l’emplacement disponible, la réglementation municipale en vigueur, la météo de la région, le budget, le style recherché (rustique, contemporain) et le matériau de construction. Moins facile à anticiper qu’il n’y paraît, le critère de l’utilité donnée à l’abri est intéressant : remise à outil, cabanon ou annexe de vie ?

De ce critère de destination découlera l’ergonomie et le choix des ouvertures : Existe-t-il une exigence de luminosité ou non ? Faut-il une porte à double battant ou à un seul ? En répondant à ces questions il sera plus facile de procéder à un choix parmi le bois, le métal et la résine.

Enfin, pour les plus écologistes, une toiture végétalisée (sur une surface plane) permettra de récupérer quelques mètres carrés de verdure en plus.

Récapitulatif sur la réglementation et les démarches administratives :

- Abris de moins de 5 m² : Aucune démarche
- Abris de moins de 20 m² : Déclaration de travaux
- Abris de plus de 20 m² : Permis de construire